Études de cas

 

Étude de cas - Événement d'une nuit 
Étude de cas - Des Groupes de Soutien
Étude de cas - Une école primaire d’une région d’Angleterre
Étude de cas - Congédier un bénévole


Étude de cas - Événement d'une nuit 

Un responsable jeunesse organisa un événement de 24 heures au centre de jeunesse. Quinze jeunes (garçons et filles), âgés entre 14 et 20 ans, participèrent à l'activité. Les mineurs étaient tenus d'apporter un formulaire de consentement parental autorisant la participation du jeune à l'événement, dans lequel il y aurait des jeux de société, le visionnement de films et de la nourriture. Deux moniteurs de sexe masculin furent assignés à l'événement incluant un membre du personnel.  

Le membre du personnel décida à minuit qu'il était incapable de dormir sur le plancher et retourna dormir chez lui dans son propre lit. 

Le moniteur qui restait permis aux jeunes d'aller à l'extérieur et de créer une course à obstacle dans l'obscurité. Puisqu’il était indifférent face à l'activité physique, il se joignit à quelques jeunes filles qui écoutaient un film à l'intérieur, où il faisait plus chaud. 

Le matin suivant, le membre du personnel retourna au centre au même moment que les parents. Ils trouvèrent le moniteur sur un divan, endormi avec quatre filles. Le reste du groupe était endormi par terre. Toutefois, les parents furent aussitôt alarmés, lorsqu’ils remarquèrent que les jeunes étaient couverts de coupures, d’ecchymoses et de blessures mineures causés par la course à obstacle du soir précédent.

Ce Que Nous Apprenons de Cette Situation :

Lors de la planification d’événements, le leadership (Membres du Conseil et directeurs) devraient être au courant des activités portant un risque élevé, tel que la course à obstacle dans le cas ci-dessus ou les sports de contact. La compagnie d’assurance devrait aussi être consultée pour confirmer que la politique couvre les activités en question.

Des lettres de consentement parental devraient comprendre toutes activités portant un certain risque. Les parents ne devraient jamais être surpris ou mal informés.

Planifions pour protégermc recommande que toute activité avec garçons et filles soit surveillée par deux responsables de chaque sexe. Il devrait aussi y avoir des espaces séparés attribués aux garçons et aux filles pour la nuit. 

N’oubliez pas que… Si le risque augmente, la surveillance devrait aussi augmenter. Le risque augmente à mesure que l’isolement augmente! Le risque augmente à mesure que la redevabilité diminue! Le risque augmente en présence d’un déséquilibre de pouvoir, d'influence, d'autorité ou de contrôle!

Réduisons le risque! 


Étude de cas - Des Groupes de Soutien

Récemment, un pasteur concerné m'a appelé. L'église offre des groupes de soutien dans les maisons des membres de l'église. Les familles se réunissent en petits groupes un soir par semaine. Les groupes permettent aux individus d'avoir l'opportunité d'apprendre à mieux se connaître tout en partageant un repas et une étude biblique, puis ils prient les uns pour les autres selon les besoins, les blessures et les requêtes de chacun. Après le repas, les adultes étudient ensemble pendant que les enfants jouent ensemble à l'étage inférieur.

Le pasteur m'a appelé alors que je participais à une conférence, et m'a dit qu'une petite fille de sept ans avait été agressée sexuellement par un garçon de 14 ans lors de l'un de ces groupes. Les parents étaient à l'étage supérieur alors que l'agression prenait place. La petite de 7 ans a révélé à ses parents ce qui s'était passé alors qu'ils la couchaient ce soir là. Le pasteur m'a appelé le lendemain. 

Nos apprentissages: 

J'aimerais pouvoir vous dire qu'au cours des dix dernières années je n'ai jamais reçu d'autres appels de ce genre. En réalité, j'en ai eu plusieurs similaires à celui-ci. C'est un exemple de plus démontrant à quel point il est facile de passer à côté de l'importance de la supervision de deux adultes dont les antécédents judiciaires ont été vérifiés. Les groupes maisons sont un ministère de l'église et les protocoles de prévention de violence sont essentiels pour ces activités.

Étude de cas - Une école primaire d’une région d’Angleterre

Une école primaire (élèves de 7 à 10 ans) d’une région particulièrement défavorisée d’Angleterre était caractérisée par un taux élevé de violence, de désaffection, d’intimidation et d’absentéisme. Une nouvelle directrice a décidé d’impliquer toute la communauté scolaire pour faire de l’école un environnement éducatif sécuritaire et efficace. Elle a donc fait participer tous les enfants, ainsi que les enseignants et le personnel administratif, sur les changements nécessaires à appliquer. Les résultats de la consultation comprenaient :

  • la création d’un conseil d’école dans lequel les enfants avaient un véritable pouvoir; ils participaient, par exemple, au développement de toutes les politiques scolaires et au recrutement du personnel
  • une « discussion en cercle » régulière où tous les enfants de la classe avaient l’occasion de discuter de tout sujet de préoccupation
  • la création d’une « boîte d’intimidation » dans laquelle les enfants déposaient des informations, en toute confiance, lorsqu’ils vivaient de l’intimidation
  • la nomination d’« anges gardiens » : des enfants qui se portaient volontaires pour être ami des enfants isolés socialement, en situation d’intimidation ou simplement en besoin particulier
  • la nomination d’enfants médiateurs pour aider à régler les conflits dans la cour d’école.

À la suite de ces changements, les enfants étaient plus heureux, obtenaient de meilleurs résultats scolaires et acquéraient des compétences considérables en matière de négociation, de prise de décision démocratique et de responsabilité sociale. Cette expérience a démontré que les enfants sont capables d’accepter des niveaux de responsabilité considérables si on leur fait confiance et on leur offre du soutien. En effet, les enfants peuvent agir pour se protéger et protéger les autres lorsque leurs droits sont respectés. L’offre de formation et d’encouragement au système de médiation pour les enfants leur a permis de s’entraider sans avoir à se tourner vers les adultes, bien que ces derniers soient disponibles au besoin. En respectant et en investissant dans l’engagement actif des enfants, ils ont acquis des compétences et une confiance qui leur auraient été refusées dans un environnement plus traditionnel et autoritaire.

Ce que cela nous a appris : 

Les initiatives de Planifions pour protégerMC doivent encourager le secteur vulnérable dans la prise de décisions. Envisagez d’ajouter des enfants, des personnes handicapées et des personnes âgées à votre équipe de Planifions pour protégerMC pour parler des politiques qui doivent être écrites. Offrez la possibilité de recueillir les commentaires des jeunes, des parents et des adultes vulnérables lors des comptes rendus de vos initiatives en matière de prévention et de protection contre les mauvais traitements. Planifions pour protégerMC doit être une initiative du Conseil, mais doit impliquer tout le monde qui travaille au sein de votre organisme. Ce n’est qu’à ce moment que nous pourrons atteindre un niveau de protection élevé.

Étude de cas - Congédier un bénévole


Noémie et Rémi étaient, depuis longtemps, des bénévoles dans leur église. Leur plus grand plaisir était de servir dans l'église dans laquelle ils avaient grandi. C'était l'église dans laquelle ils s'étaient rencontrés, mariés, où leurs enfants avaient été baptisés, et où les funérailles de leurs parents avaient eu lieu. Noémie et Rémi avaient tous les deux servi sur le comité et l'équipe de dirigeants pour le programme de jeunesse de mi-semaine.

Quand un nouveau pasteur exécutif fut embauché, ils étaient reconnaissants au pasteur principal de dorénavant avoir l'aide dont il avait besoin. Cependant, Rémi et le pasteur exécutif avaient des opinions différentes sur la manière dont les décisions seraient prises. Le pasteur exécutif commença à prendre des décisions sans la participation de son comité. Rémi défendait ses bénévoles de longue date et valorisait leurs contributions. Rémi souleva des préoccupations, mais le pasteur exécutif les ignora.

Un soir, alors que Rémi et Noémie discutaient de leurs préoccupations, Rémi reçut un courriel du pasteur exécutif lui indiquant que ses services n'étaient plus nécessaires dans le programme. Le couple considérait ceci comme un congédiement après de nombreuses années de service. Ils n’avaient reçu aucun avertissement ou de reconnaissance pour leur service dans le courriel. Rémi et Noémie partagèrent leurs sentiments avec leurs amis de l'église.                                  

Lorsque Rémi fit part de ses préoccupations au pasteur exécutif, suivi du pasteur principal et du conseil d’administration, on lui dit qu’ils avaient des questions sur son efficacité et son interaction avec les autres bénévoles et les jeunes. Rémi et Noémie estimaient tous deux que les dirigeants suggéraient qu'il y avait eu des inconvenances et une violation de la confidentialité. Rémi et Naomi étaient dévastés. Après de nombreuses tentatives pour se faire entendre, ils quittèrent l'église, se sont retirés de la liste des membres et ont intenté un procès de justice.

Que pouvons-nous apprendre de cette étude de cas?

Cette étude de cas est une compilation d'un certain nombre d'histoires racontées à Planifions pour ProtégeMC. Nous sommes préoccupés par le fait que ces histoires résultent en un personnel et des bénévoles ignorés, harcelés, licenciés à tort et dont le travail est achevé brutalement après un service de longue date. Souvent, on voit aussi des poursuites légales engendrées.

Les deux parties ont le devoir de prendre soin l'une de l'autre. La notion de devoir de diligence identifie la relation qui existe entre deux personnes; et établit les obligations que l’un a envers l’autre, en particulier l’obligation de faire preuve de la diligence raisonnable à l’égard des intérêts de l’autre, y compris la protection contre le préjudice. Le devoir de diligence découle du droit commun ainsi que des lois municipales, provinciales, fédérales et internationales.

Le devoir de diligence est un élément essentiel d'un plan visant à protéger votre personnel, vos bénévoles et votre organisation.

Si vous aviez un employé que vous avez congédié et dont le congédiement était fondé, vous devriez avoir recours à un avocat. Ce même type de soin devrait être pris si vous avez des inquiétudes concernant un bénévole.

Voici quelques conseils pour démontrer le devoir de diligence envers les bénévoles et le personnel:

  • Établissez un processus de sélection qui s’applique à vos bénévoles et aux membres de votre personnel.
  • Élaborez des descriptions de poste pour chaque rôle de bénévole et de membre du personnel, y compris les étapes de la sélection, leurs rôles et responsabilités, leurs subordonnés, l'exigence de conformité aux politiques, la participation à la formation, l'obligation de signer un code de conduite / convention de soins et un accord de confidentialité. (Rappelez-vous que le devoir de diligence établit les obligations que l'un doit à l'autre - une rue à double sens).
  • Offrez une formation initiale aux nouveaux employés afin qu'ils comprennent les politiques et procédures mises en place et sachent comment correctement soulever leurs préoccupations concernant l'engagement du personnel et des bénévoles.
  • Fournissez des évaluations annuelles des bénévoles et / ou des évaluations du rendement du personnel. Cela donnera aux deux parties l'occasion d'écouter et de résoudre les problèmes éventuels. N’oubliez pas de conserver des notes et d’identifier les actions à entreprendre pour toutes les parties.
  • Établissez une politique et une procédure pour les mesures disciplinaires, y compris les étapes progressives de la discipline.
  • Établissez une politique et une procédure d'audition des plaintes et des appels.
  • Faites appel à un avocat ou à une tierce partie ou un médiateur si les plaintes ne sont pas résolues rapidement.

Se renseigner

 

Plus

Politiques
et Consultation

Plus

Formation

 

Plus 

Resources

 

Plus

FAQs

 

Plus