Blog français

Archives

Other Blogs



  • "Une enseignante de karaté envoie des photos nues à une élève de 11 ans et l'invite chez elle pour faire l'amour."
    "Un pasteur de la jeunesse accusé d'avoir envoyé des textes sexuels à une jeune de 15 ans"
    "Le directeur du camp envoie des messages snapchat inappropriés aux campeurs."
    "Le professeur a été condamné pour avoir envoyé des SMS à un élève des milliers de fois."
    "Un enfant de huit ans publie de la pornographie lors d'un appel de zoom."
    Malheureusement, ce ne sont là que quelques-uns des gros titres concernant l'utilisation inappropriée de la technologie dans les organisations au service des enfants et des jeunes. Que doit faire une organisation?
    Rédigez-vous une politique interdisant tous les médias sociaux, courriels, SMS, appels téléphoniques et communication entre les mineurs et votre personnel et les bénévoles? Mais que se passe-t-il si vous avez besoin de faire savoir aux élèves quelque chose sur le programme ... "c'est la façon dont ils communiquent" ... "et s'ils vous envoient un message?"

    Comment gérer la communication numérique de manière sûre au 21e siècle?

    L'Internet est une ressource et un outil incroyable pour l'éducation, la communication, la connexion et la communauté ... je ne recommanderais donc pas de "jeter le bébé avec l'eau du bain". Les organisations devraient plutôt chercher à éduquer et à communiquer avec les bénévoles et le personnel sur les façons appropriées d'utiliser la technologie grâce à des politiques claires, concises et approuvées par le conseil.

    «Gérer le risque ne consiste pas à dire non aux [...] opportunités créées par les médias sociaux. Il s’agit de savoir comment dire oui, de manière responsable et judicieuse. » - Ken Hall, Utilisation des médias sociaux, Robertson Hall Insurance.

    Alors, à quoi cela ressemble-t-il de dire «oui» de manière responsable et judicieuse?

    Voici 7 éléments à prendre en compte dans vos politiques. Toute communication en dehors des heures régulières du programme doit:

    Seulement être faite avec les connaissances des parents et du responsable du programme et leur approbation écrite.
    Être pour la communication d'informations et non pour le développement des relations. Par exemple, Où est l'événement?, Quelle est l'heure de début d'un programme?, Que faut-il apporter au programme?, etc.
    Être utilisée pendant les heures de clarté. Par exemple entre 8:00 et 22:00 et en évitant les heures de classe.
    Être faite de la manière la plus sûre possible, en évitant l'utilisation de la vidéo, de la webcam et/ou photos.
    Être à la vue des autres. Par exemple, copier quelqu'un dans l'e-mail, mur à mur ou dans les paramètres du groupe.
    Ne pas inclure la communication avec des mineurs de moins de 12 ans, sauf si le parent / tuteur et le responsable du programme sont copiés sur la communication.
    Ne pas inclure de messagerie privée, de messagerie instantanée ou d'isolement. Il existe différents services de messagerie qui permettent de superviser la communication en ligne. L'un de nos favoris est Msgbox.

    Que devrait faire un bénévole ou un membre du personnel si une conversation dépasse la communication d'informations?

    Arrêter immédiatement toute communication.
    Aviser le responsable du programme de façon immédiate.
    Soumettre une copie de la conversation au responsable du programme.
    Poursuivre la conversation en toute sécurité, en personne, dans un cadre professionnel.

    Alors, pouvons-nous utiliser la communication numérique dans nos programmes?

    Oui. Si nous suivons ces directives, nous pouvons utiliser la communication de manière sûre et sécurisée - en veillant à protéger les enfants / les jeunes et les bénévoles / le personnel. Ainsi, vous pouvez ouvrir les lignes de communication, de connexion, d'éducation et de communauté.

    Leave a Comment

34.200.236.68