Blog français

Archives

  • Jul26Tue

    Manipulation ou mentorat?

    Comment distinguer les deux? July 26, 2022 Melodie Bissell
    Filed Under:
    Abuse Awareness

    Si vous cherchez sur Internet des articles sur les signes de manipulation psychologique, aussi appelée «grooming» ou «pédopiègeage», vous pourriez lire qu’une situation innocente telle qu’oncle jouant aux jeux vidéos avec ses neveux pourrait être un signe d’abus. Il est même arrivé qu'un membre du personnel d'une de mes organisations clientes insiste sur le fait que les dîners hebdomadaires d'un père avec sa fille d'âge préscolaire constituaient une «attention spéciale», signe de manipulation psychologique. Le terme poli pour cette réaction est «absurdité hyper-vigilante» - les sorties père-fille ne sont pas de la manipulation psychologique.

    Pourtant, il ne fait aucun doute que les techniques de manipulation, comme celles qui suivent, peuvent ressembler beaucoup au mentorat. Établir des relations étroites? C'est exactement ce que nous voulons que les mentors fassent. Aider un enfant à se sentir spécial? Aussi. Garder ses confidences (dans des domaines non liés à la santé ou à la sécurité) ? Oui et non.  Alors, où se situe la limite entre un mentorat sain et une manipulation dangereuse?

    C'est une question complexe, mais au fond, on délimite la définition du «grooming» en observant les limites, justement. En effet, les prédateurs repoussent les limites personnelles dont tous les enfants ont besoin pour être en sécurité et indépendants.  Par exemple, certains prédateurs posent beaucoup de questions sur la vie sentimentale de l'enfant - un sujet que la plupart des adultes ne trouvent que marginalement intéressant. Écouter avec bienveillance un enfant qui se confie est une chose ; poser beaucoup de questions indiscrètes, c'est repousser les limites. Prendre brièvement dans ses bras un enfant qui a besoin de réconfort est normal et positif ; trouver des excuses pour une «partie de chatouilles» dépasse généralement les limites du sain.  Nous pouvons apprécier un adulte qui prend du temps dans sa journée pour écouter un enfant. Mais un adulte qui semble n'avoir aucun ami adulte et qui passe tout son temps avec des enfants aura du mal à respecter des limites adultes saines.

    L'autre particularité de la manipulation psychologique est que l'agresseur va tenter d'isoler l'enfant du reste de sa communauté, que ce soit physiquement ou émotionnellement. Un mauvais acteur essaiera de créer des occasions d'être seul avec l'enfant. Faites attention à la différence entre un adulte (ayant des relations saines avec d'autres adultes) qui fait du gardiennage ou du covoiturage lorsqu'on le lui demande et un adulte qui semble vouloir créer des moments de solitude avec un enfant.

    L'agresseur essaiera également d'isoler émotionnellement l'enfant, par exemple en lui confiant des secrets ou en le convainquant que «personne d'autre ne te comprend comme moi». Encore une fois, il y a une différence entre permettre à un enfant de se confier à une personne - tous les enfants doivent pouvoir se confier à des adultes de confiance sans craindre le ridicule - et dire à un enfant que les autres adultes de sa vie ne le comprennent tout simplement pas.

    Nos organisations ont besoin de politiques pour éviter cet isolement. Des règles établissant des limites claires pour les interactions sont essentielles. Nous devons également nous rappeler que les médias sociaux permettent très facilement à un adulte d'établir une relation émotionnellement proche sans qu'aucun autre adulte ne le sache.  Les organisations de jeunesse ont besoin de politiques relatives aux médias sociaux pour tenter de combattre cette possibilité, ainsi que de règles concernant les interactions en personne.

    Les enfants ont besoin de mentors et d'adultes de confiance en dehors de leur famille.  Ceux d'entre nous qui travaillent avec des jeunes doivent trouver le moyen d'encourager des relations saines avec les adultes tout en étant vigilants aux signes de relations malsaines et de manipulation psychologique. C'est un équilibre difficile, mais nécessaire, si nous voulons aider les enfants à être émotionnellement sains.

    The Evangelical Council for Abuse Prevention (Conseil évangélique pour la prévention de la violence) a été créé en 2019 pour fournir une sensibilisation, une accréditation et des ressources afin d'aider les organisations chrétiennes qui servent les enfants à protéger les personnes vulnérables dans le ministère. Notre présidente, Melodie Bissell, a fait partie du groupe d'experts qui s'est réuni pour rédiger les normes que les églises et les ministères évangéliques devraient s'efforcer de respecter pour atteindre un niveau élevé de protection. Visitez l'ECAP sur le web à l'adresse https://ecap.net/about/ 

    Leave a Comment

Chat